Hiso Hiso Boshi et autres étoiles déficientes (Sion Sono)

Une genèse compliquée :

Nous sommes mi-2016 et j’apprends qu’un nouveau Sion Sono est sorti au Japon, à cette époque je venais tout juste de découvrir le bonhomme avec Tag avant d’enquiller sur le reste de sa filmographie avec plus ou moins de difficultés. En effet même si beaucoup de ses films sont sortis par chez nous, il se trouve que les stocks se font vieillissants et qu’il devient de plus en plus difficile de se procurer des DVD français (il y a quand même des Blu-Ray mais ils sont minoritaires), obligeant souvent les fans du monsieur à passer par le net.

 

images-w1400

 

Mais revenons à mi-2016 avec The Whispering Star (Hiso hiso boshi) sorti il y a peu au Japon, l’histoire d’une livreuse spatiale qui voyage à travers la galaxie pour distribuer des colis dont on ne sait pas ce qu’ils contiennent. Si ce film il m’intéressait tout d’abord c’est parce qu’il est tout simlement de Sono mais aussi parce qu’il promettait d’être une sorte d’œuvre contemplative loin de la fureur de ses dernières productions (Tag partait dans tous les sens par exemple).

J’attendis donc avec envie une sortie DVD, puis les mois passèrent puis trépassèrent jusqu’au doux jour amer où, lassé d’attendre je me lançais à la recherche d’une version subbée en anglais, ayant perdu tout espoir de le voir arriver dans nos contrées (un peu comme Shin Godzilla d’ailleurs tiens).

Je ne vais pas vous mentir, j’ai passé des soirées entières à chercher un peu partout sur le web, checker les différentes rumeurs : passant d’une « supposée » version indonésienne qu’un utilisateur d’un obscur forum allemand devait uploader à une version diffusée à la télévision japonaise qui vit malheureusement son lien de téléchargement effacé. Bref j’ai vogué sur les galères du Shinano-gawa, une vraie bataille.

 

1471539453-the-whispering-star

 

Puis un soir l’impossible arriva, une dizaine de pages Google plus tard et pouf : le saint Graal ! Bien amoché malheureusement puisque je suis tombé sur le film en VO mais en qualité vidéo oscillant entre le 360p et le 480p accompagné … de sous-titres en italien.

On pourra me dire que c’est toujours mieux que rien et que la langue italienne est proche de la langue de Molière, eh bien désolé mais non l’italien n’est pas compréhensible quand comme moi vous vous êtes farcis la langue de Karl Lagerfeld sur les bancs de l’école !

Mais heureusement tout va bien dans le meilleur des mondes puisque des sous-titres avaient été créés il y a de cela belle lurette, bien que le film eut été impossible à trouver (ou je suis une quiche, c’est plausible).

Nous sommes donc fin 2016 et je peux enfin un samedi vers trois heures du matin puisque j’avais encore passé ma soirée à chercher, visionner l’œuvre que j’attends depuis si longtemps. Un film avec des sous-titres italiens dans le bas et des sous-titres anglais dans le haut d’un film en mauvaise qualité vidéo.

 

MV5BZDIxZDY1MzktNjIzYy00ZjIxLWIyMjAtZTAyZDFkMDY4YjYyXkEyXkFqcGdeQXVyNjQ2MjQ5NzM@._V1_

 

J’e l’ai adoré, ce voyage posé, contemplatif, cet univers de science-fiction désuète (le vaisseau spatiale est un bungalow japonais avec un réacteur à l’arrière) dans sa première partie puis cette ambiance post-apocalyptique dans sa seconde Rajoutez à cela Megumi Kagurazaka une habituée des films de Sono (qui m’a d’ailleurs fait beaucoup de peine en la voyant fondre en larmes lors de mon visionnage du making of) et le compte est bon.

N’ayant pas de vie sociale je me suis empressé de donner mon avis sur Twitter, ce qui n’a intéressé pratiquement personne, personne sauf un compte qui m’était inconnu nommé « Third Windows Films » qui en jetant un coup d’œil à leur page Twitter, est en fait une entreprise qui s’est spécialisée dans la distribution de films asiatiques « de niches » en Angleterre, je vous recommande d’ailleurs d’y faire un tour puisqu’ils vont distribuer « One Cut of the Dead » début 2019 et qui après visionnage de son trailer me donne très envie.

Bref en faisant défiler leurs tweets je tombe très vite sur une annonce incroyable : The Whispering Star sera distribué en 2018 en Blu-Ray accompagné d’un deuxième disque contenant un documentaire d’une heure. Ô joie ! L’annonce du bonheur qui tombe à pic et pourtant ce n’est pas le plus beau puisque le dernier film en date de Sono j’ai nommé Antiporno a lui aussi une distribution en 2018, alors heureux ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s